04 février 2005

La Turquie et l'Europe


Les débats font rages dans les "hauts lieux décisionnels" où l'on fait semblant de s'affairer sur la question de l'adhésion de la Turquie à l'UE, alors que tout est déjà décidé...Contre l'avis des peuples européens bien sure.

Le motif du non à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne est simple :
La Turquie n'est tout simplement pas européenne ; ni par sa géographie, ni par sa culture, ni par l'origine éthnique de ses habitants.
Prenez donc une carte géographique. C'est très simple, de l'autre côté du Bosphore c'est l'Asie Mineure. Il n'y a pas besoin d'être bien instruit pour le savoir. C'est en primaire qu'on apprend cela.
Pour ceux qui, en plus de lacunes en géographie, auraient des creux en histoire, ils doivent savoir que la partie européenne de la Turquie, n'est rien d'autre qu'un reste de l'empire colonial ottoman (voir article sur Jan Sobieski).
Oui, l'Europe a été colonisée : les Greques, les Bulgares, les Serbes, les Hongrois, les Roumains, les Espagnols et les Portugais en savent quelque chose.
Non, la colonisation n'a pas été l'apanage unique de vilains européens sur les gentils du reste du monde.

Les populations turques sont dans leurs grandes majorités d'origines asiatiques dont la branche principale est la turco-mongole : Etudes linguistiques, historique et éthnologique l'attestent scientifiquement.

Aujourd'hui ceux qui veulent imposer l'entrée de la Turquie au sein de l'UE n'ont que des objectifs économiques, ils sont au service du grand capital, ou bien ils pêchent par ignorance des réalités historiques et géographiques.
Si la Turquie intègre l'UE, pourquoi donc ne pas accepter le Maroc, Le sénégal, l'Indonésie ou Cuba par exemple.
Mais ne nous y trompons pas. C'est en fait cela l'objectif final. L'UE doit être un passage vers le village mondial et nous sommes aujourd'hui en train de le découvrir.
L'Union Européenne actuelle n'est pas faite pour les Européens, mais pour les marchands apatrides qui veulent élargir leur marché de consommateurs.

Contrairement à ce disent les médias, ce n'est pas l'arrivée d'un pays de 70 millions de personnes supplémentaires qui effraye, mais de 70 millions d'extra-européens et qui plus est, venant d'un état islamique.
Dans un sondage publier en Turquie, 25 % de la population se dirait prête à émigrer en Europe si liberté de circulation dans l'UE leur était donnée.

Certains médias disent que les Allemands ou bien les Italiens sont plutôt d'accord pour l'entrée de la Turquie dans L'UE. Non, cela est faux. Ce sont leurs gouvernements qui sont pour, comme du reste le gouvernement français. Mais tout ces pontifs se gardent bien de consulter leur peuple car ils connaissent la réponse : C'est Non, Niet, Nie, No,  Nein, Nej, ect...
Si demain la Russie, dont le poids démographique est pourtant supérieur à la Turquie, adhèrait à l'Union, elle y aurait toute sa place car elle est d'essence européenne.

L'Europe géographique

Posté par Witukind à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La Turquie et l'Europe Les débats font rages dans

Nouveau commentaire