03 février 2005

L'enfant a besoin d'un père et d'une mère


Dans son livre intitulé "L'homme dans le fleuve du vivant", le biologiste et éthologue Conrad LORENZ écrivait ceci :

"Le développement humain comporte un certain nombre de périodes sensibles au cours desquelles certaines expériences laissent des traces profondes voire indélébiles.
Spitz (1965), Erikson (1953), Bowlby (1952) ont montré que dès sa seconde année l'enfant adoptait vis-à-vis du monde extérieur une attitude fondamentale qu'ils qualifient de confiance originelle. Cette attitude s'affermit avec la relation à la mère. Les enfants qui n'ont pas la possibilité d'établir solidement cette relation subissent dans leur développement des troubles profonds voire irréparables. On a observé ce phénomène en particulier dans les maisons d'enfants où les sujets n'ont que des contacts très insufisants avec le personnel qui, en outre, change constamment.L'enfant tente certes d'établir une relation personnelle au début, mais ses tentatives échouent le plus souvent et chaque changement de personnel représente un traumatisme pour lui. Après une courte phase de protestation au cours de laquelle les enfants crient et pleurent beaucoup, ils tombent dans un état d'apathie. Ils sont donc retardés dans leur développement et beaucoup d'entre eux meurent. Ceux qui survivent sont inadaptés socialement et beaucoup sombrent dans la délinquance.

Vers la cinquième année les enfants ont une tendance de plus en plus marquée à s'identifier au partenaire de leur sexe. Les petits garçons s'identifient à leur père et adopte en même temps un comportement de plus en plus docile et de plus en plus tendre vis-à-vis de leur mère ; Ils leur servent en quelque sorte de cobayes pour s'exercer à la relation réciproque. Les difficultés survenant au cours de cette phase sont susceptibles d'entraîner des troubles du développement. Une mère qui se plaint de son rôle de femme peut par exemple susciter une prédisposition à l'homosexualité. Cependant les fixations sexuelles n'interviennent que plus tard. Elles se révèlent profondément incurables, ce qui rappelle beaucoup les phénomènes d'empreinte.
Il semble bien que la fixation de la position qu'adopte un individu vis-à-vis de l'ordre social et des autres valeurs de la communauté dans laquelle il vit, revête également ce caractère irréversible de l'empreinte."

Ainsi l'enfance marque profondément la vie future d'un individu. Le père et la mère jouent chacun un rôle unique, complémentaire et essentiel pour l'enfant. Bien sur, c'est un peu enfoncer une porte ouverte que d'affirmer cela. Cependant à l'heure où les lobbies homosexuels revendiquent le droit à l'adoption, nous pouvons nous demander pourquoi les chefs d'Etats qui ont les moyens d'être conseillés par une pléiade de scientifiques, n'ont pas plus de fermeté sur le sujet.
La reproduction requiert un mâle et une femelle chez les mammifères dont l'homme fait partie. Les millions d'années d'expérience de la nature sauront toujours indiquer le chemin de la vie. C'est en l'observant et en respectant ses lois, comme le faisaient nos ancêtres, que l'homme retrouvera son équilibre et sa santé.

Une famille : un homme, une femme, des enfants

Posté par Witukind à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'enfant a besoin d'un père et d'une mère Dans

Nouveau commentaire